COVID-19: Mesures réglementaires luxembourgeoises applicables aux fonds d'investissement – Coronavirus (COVID-19) – astuces Copytrading

Pour imprimer cet article, inscrivez-vous ou connectez-vous à Mondaq.com.

1. COVID-19: la CSSF autorise le swing swing pricing / dilution levy
facteurs à appliquer au-dessus du pourcentage maximum fixé en%
prospectus

Dans une mise à jour de la FAQ publiée le 20 mars 2020, le
La CSSF a déclaré que, compte tenu du marché exceptionnel actuel
conditions, ils prendront en compte les facteurs de swing swing / redevance de dilution
à appliquer avec un pourcentage qui dépasse le pourcentage maximum établi
dans le prospectus des OPCVM, fonds de la partie II et FIS sur un
base temporaire. Aucune autorisation ou notification CSSF préalable n'est requise
obligatoire.

Si le prospectus ne prévoit pas spécifiquement la
possibilité de dépasser le pourcentage maximum indiqué
des conditions de marché exceptionnelles nécessitent une mise à jour du prospectus
à cette fin dès que possible.

La décision d'appliquer un pourcentage plus élevé doit (i) être suffisante
justifié (ii) sur la base d'un processus et d'une méthodologie internes solides
qui fournit un NAV précis représentant de la décision
conditions du marché et (iii) tenir compte de l’importance de
les investisseurs.

La décision de dépasser le pourcentage maximum indiqué doit être
via la notification habituelle aux investisseurs nouveaux et existants
canaux de communication, comme une communication aux actionnaires,
sur le site Internet du fonds ou par tout autre moyen visé dans le
prospectus.

La CSSF doit être accompagnée d'une notification détaillée du
décision d'appliquer un pourcentage plus élevé, y compris un pourcentage spécifique
explication des motifs d'une telle décision.

La CSSF peut demander une justification ex post
le niveau de swing factor appliqué et les preuves documentaires
il était toujours représentatif du marché en vigueur
conditions.

2. COVID-19: Nouvelles mesures pour tenir des réunions des
actionnaires et organes de direction exclusivement numériques
le formulaire.

Le 18 mars 2020, le gouvernement luxembourgeois a déclaré l'état de
d'urgence pendant une période de trois mois sur la base de l'article 32,
la constitution luxembourgeoise. Parmi les pouvoirs d'urgence accordés par
la Constitution, le gouvernement par décret
nombre de mesures temporaires. Celles-ci contiennent de nouvelles règles qui permettent tout
Entreprises luxembourgeoises, privées ou cotées, donc y compris les investissements
fonds sous forme d'entreprise, pour tenir leurs assemblées d'actionnaires
(y compris l'assemblée générale annuelle) uniquement sous forme numérique,
sans qu'un participant soit personnellement présent. Les mêmes règles s'appliquent
lors des réunions des organes administratifs tels que les conseils d'administration,
les conseils d'administration et les conseils de surveillance. Pour plus de détails, veuillez consulter notre site Web.

3. COVID-19: la CSSF prolonge le délai de soumission
de l'enquête 2019 sur la lutte contre le blanchiment d'argent
et financement du terrorisme

Dans sa circulaire du 31 janvier 2020, la CSSF
a annoncé l’enquête annuelle en ligne («Enquête») pour
année 2019 pour collecter des informations clés normalisées sur l'argent
blanchiment d'argent et financement du terrorisme (ML / FT). L'enquête a été
lancée le 3 février 2020 et les réponses devaient être rendues obligatoires
soumis avant le 15 mars 2020 via le portail CSSF eDesk.

Au motif que l'obligation de soumettre l'enquête
le nouveau portail eDesk a entraîné des retards, et à titre exceptionnel
En raison de COVID-19, la CSSF a annoncé dans une circulaire du 17 mars 2020 qu'elle le ferait
accorde une prolongation de quatre semaines supplémentaires pour la soumission
de l’enquête afin que la nouvelle date limite de soumission des
L'enquête est maintenant fermée le 10 avril 2020.

La CSSF prévient que, dans le cas où l'enquête ne serait pas soumise par
fermeture le 10 avril 2020, la CSSF considérera que le
le professionnel concerné viole la loi applicable
dispositions pouvant conduire à l'application des sanctions
prévue par la loi LAB / CFT.

4. COVID-19: Communiqué de presse CSSF sur les ventes à découvert: ESMA obligatoire
détenteurs nets de positions courtes à des positions de 0,1% et
au dessus

Par un communiqué de presse du 16 mars 2020, la CSSF
a annoncé que l'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA)
a pris une décision obligeant temporairement les titulaires du réseau
positions courtes en actions négociées sur une Union européenne réglementée (UE)
marché pour informer l'autorité compétente nationale compétente si
la position atteint ou dépasse alors 0,1% du capital émis
l'entrée en vigueur de la décision.

La décision de l'ESMA, entrée en vigueur le 16 mars 2020, est
disponible sous le lien suivant.

Toujours dans le domaine de la vente à découvert, il convient de noter que
diverses autorités nationales compétentes (dont la FSMA belge,
l'AMF française, la HCM hellénique, la CONSOB italienne, la espagnole
CNMV et le FCA britannique) ont décidé de vendre à découvert
émetteurs dont les actions sont admises à la négociation locale
et ces décisions ont été validées par l'ESMA.

5. COVID-19: Nouvelles questions fréquemment posées sur la CSSF

Depuis le début de COVID-19, la CSSF a publié une série de
Foire aux questions sur leur site Web avec la dernière mise à jour du 20 mars 2020.

La FAQ explique la sécurité informatique minimale
conditions recommandées pour l'accès à distance, c'est-à-dire
mis en œuvre pour répondre à la situation exceptionnelle créée par
Covid 19. La CSSF rappelle, entre autres, que chaque
l'entité supervisée est responsable de la définition des termes,
y compris les conditions de sécurité informatique, en vertu desquelles il autorise
accès à distance à son environnement informatique pour les télétravailleurs
prestataires de services proportionnellement aux risques encourus
exposé. La FAQ contient quelques recommandations sur le
l'identification des accès hautement privilégiés, la sécurité des
communication via le cryptage et lors de la surveillance des connexions.

La FAQ confirme également que la recommandation est d'ordre financier
les établissements sous tutelle prudentielle de la CSSF
travailler à domicile dans le cadre de la continuité de leurs activités
Le plan s'applique également au support PFS, sous réserve d'une informatique satisfaisante.
conditions de sécurité. Ce n'est pas le cas avec l'autorisation préalable de la CSSF
obligatoire. Quant au service aux clients, un support
Cependant, PFS doit obtenir une autorisation de son client pour chaque
service fourni à domicile par les employés de la PFS, qui
comprend l'accès à l'environnement informatique du client, y compris pour
les mesures de sécurité mises en œuvre.

6. COVID-19: Aspects opérationnels de la CSSF

Le 17 mars 2020, la CSSF a publié un communiqué confirmant que la CSSF continuera d'exister
opérationnel mais que leurs bureaux sont fermés pour des visites extérieures.
Ils demandent que toutes les soumissions soient soumises par voie électronique
au lieu de ou à côté du courrier ordinaire. Ils restent disponibles
pour les conférences téléphoniques ou vidéo. Tous leurs sortants
la communication est exclusivement électronique.

Le contenu de cet article est destiné à fournir des informations générales
guide sur le sujet. Des conseils d'experts devraient être recherchés
sur vos circonstances spécifiques.

ARTICLES POPULAIRES SUR: Coronavirus (COVID-19) du Luxembourg

Sanctions civiles – Jersey passe à l'action

Carey Olsen

En juillet 2019, la Jersey Financial Services Commission (JFSC) a imposé sa première sanction financière de 381010 £. Des sanctions civiles ont été introduites à Jersey en 2015 …

Règlement sur la protection des données: la conformité commence aujourd'hui

ELVINGER HOSS PRUSSEN, société anonyme

Les exigences imposées par le RGPD impliquent beaucoup de travail pour les entreprises qui traitent des données personnelles sous la menace de sanctions administratives sévères (jusqu'à 4% du chiffre d'affaires annuel mondial ou 20000000 EUR, selon le montant le plus élevé).

Quels sont risques du trading de copie? Le plus grand risque auquel un trader existera confronté lorsque le trading de copie est le risque de marché. Si la stratégie qu’un commerçant copie échoue, il perdre de l’argent. Les trader courent aussi un va liquidité dans l’hypothèse ou les mécanisme qu’ils négocient connaissent des non liquides lorsque les marchés sont volatils. Enfin, commerçants faire devant des risques systématiques si le produit qu’ils négocient connaît de vigoureuse baisses et pourquoi pas rallyes. Risque du marché Le va marché décrit le peut perte lié aux progression du somme d’un titre. L’objectif est de fabriquer des gains à partir d’une augmentation de la valeur de l’actif négocié. De complet évidence, il existe un risque que l’actif perde de la valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *